AFPS Techniques - chauffage

Le Chauffage

AFPS TECHNIQUES…
…Spécialiste du Chauffage sur Villenave d’Ornon !


AFPS TECHNIQUES entretient, remplace et installe toutes marques de chaudières. Nous nous occupons du remplacement et des dépannages de toutes vos installations. Pour votre confort et votre sécurité, AFPS TECHNIQUES est là pour vous conseiller dans l’installation et la maintenance de tous vos appareils de chauffage.

Assurez votre tranquillité en souscrivant un contrat d’entretien. AFPS TECHNIQUES entretiendra régulièrement votre système de chauffage pour plus de confort et de sécurité.
N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir votre devis gratuit !

Petite précision : nos contrats ne sont pas reconductibles par tacite consentement, c’est à dire que si vous n’êtes pas satisfait de nos services, aucune lettre recommandée de résiliation n’est obligatoire.



Quel type de chauffage choisir ?

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.


Les différents types de chaudières


AFPS Techniques - Chaudiere a condensation

Chaudière à condensation

Quand de l’air humide et chaud rencontre une paroi froide (par exemple, le miroir de la salle de bains pendant la douche), il se transforme en fines gouttelettes. Cette transformation s’accompagne ensuite d’un échange de chaleur entre l’air et le miroir.

Une chaudière à condensation fonctionne sur le même principe. Avant d’être évacuées par la cheminée, les fumées produites par la combustion du gaz ou du fioul sont encore très chaudes (180 °C environ). Elles traversent alors un échangeur-condenseur qui évacue les condensats et récupère les calories pour réchauffer l’eau de retour dans le circuit de chauffage.

Plus la température de cette eau de retour est basse, plus le rendement est élevé et il peut dépasser les 100 %. C’est le cas notamment des systèmes de chauffage central fonctionnant à basse température, des radiateurs « chaleur douce » et des planchers chauffants.


AFPS Techniques - Chaudiere a basse tempretaure

Chaudière haut rendement à basse température

Avec ce type d’équipement, la température de l’eau qui alimente le réseau de chauffage ne dépasse pas les 60 °C. Elle peut même descendre encore plus bas pour les modèles « très basse température ».
Pourquoi l’une plutôt que l’autre ?
Chaque modèle a ses avantages et ses inconvénients, d’où l’utilité de se plonger dans les fiches techniques et de poser les bonnes questions aux pros que vous contactez. Il faut savoir, par exemple, qu’une chaudière basse température n’est réellement performante que lorsque la maison est parfaitement isolée, même si, en cas de grand froid, elle est capable de grimper jusqu’à 90 °C, aux dépens de la consommation énergétique. Quant à la chaudière fioul à condensation, le soufre contenu dans le fioul forme de l’acide sulfurique pendant la phase de condensation. Un tubage spécifique de la cheminée, plus onéreux, est donc indispensable.


AFPS Techniques - Chaudiere a bois

Pourquoi pas une chaudière bois ?

C’est un mode de chauffage performant et économique. Pour choisir l’appareil adapté, plusieurs facteurs sont déterminants : votre lieu de résidence d’abord, avec la proximité d’une zone boisée ou d’un lieu de transformation (consultez l’Espace Info-Énergie ou l’Office national des forêts), la place dont vous disposez ensuite (elle doit être suffisamment grande pour accueillir la chaudière et le stock de combustibles).

Grâce à son alimentation automatisée, une chaudière à granulés offre un rendement supérieur (90 %) et un confort d’usage similaire à un modèle à gaz ou au fioul.

Dernier détail : l’été, mieux vaut envisager de chauffer l’eau sanitaire avec une autre énergie renouvelable comme le solaire.

AFPS Techniques - Chaudiere electrogene

Pourquoi la chaudière électrogène n’est-elle pas encore disponible ?

On en parle depuis plusieurs années, mais les fabricants semblent tâtonner tout en assurant qu’il s’agit de la technologie de l’avenir. Imaginez : cette chaudière à condensation est capable d’utiliser le gaz, le fioul ou le bois pour produire à la fois de la chaleur (pour le chauffage et l’eau) et de l’électricité. Avantages : économie d’énergie, réduction des émissions de CO2 et fourniture d’environ 50 % des besoins d’une maison en électricité. La vente de ce type de matériel a commencé un peu partout dans le monde (mais timidement en France) et devrait se développer rapidement. Cependant, les prix sont encore très élevés par rapport à un modèle à condensation standard.


Le plancher chauffant


AFPS Techniques - plancher-chauffant

De nos jours, le chauffage par le sol est dit à « basse température » (environ 21 °C à 24 °C). La dalle en béton emmagasine et restitue la chaleur par rayonnement. Le plancher ne chauffe que la matière, cela évite de chauffer l’air, ce qui est vite économique dans le cas des grands bâtiments. Donc plus de problème d’accumulation d’air chaud ainsi que de mal de jambes. La température de chauffage du sol ne doit pas dépasser 28 °C, qui est la température théorique de la voûte plantaire (pour éviter les maux de têtes et de jambes).

Le plancher chauffant s’adapte à toutes les formes de production d’énergie : solaire, géothermique, fioul, gaz, électrique, …

Ce mode de diffusion s’adapte particulièrement aux « chauffages écologique » de nouvelle génération comme la géothermie et le chauffage solaire.

Pour réaliser un maximum d’économies d’énergie et bénéficier d’un confort de chauffe optimum, tout en préservant l’environnement, associez votre plancher chauffant à des équipements éco-performants ou utilisant des sources d’énergie renouvelables :

  • chaudière à condensation,
  • chaudière basse température,
  • pompe à chaleur,
  • capteurs solaires …

Quel revêtement de sol est le plus approprié à l’installation d’un plancher chauffant ?
Carrelage*, parquet, moquette ou linoléum, beaucoup de revêtements, s’ils sont scellés ou collés, peuvent être posés sur un plancher chauffant.

 


AFPS Techniques - Plombier Chauffagiste / Energies renouvelables

À noter :

Moquettes : choisissez les plus fines, de préférence aiguilletées, pour ne pas étouffer la chaleur (de la même manière, les tapis épais ne sont pas indiqués dans le cadre d’un pose sur plancher chauffant).

Planchers : parmi les essences de bois, préférez le chêne, le teck ou le sapin. L’érable ou le hêtre, sont sensibles à la chaleur et peuvent se déformer. Pour la même raison, privilégiez également les lames étroites.

La pose d’un parquet flottant par exemple, intercalera une lame d’air empêchant la diffusion de la chaleur en surface. Pour les planchers réversibles, il faudra s’assurer que les revêtements de sol et les colles bénéficient d’un avis technique pour cet usage.


AFPS Techniques - Plombier Chauffagiste / Energies renouvelables

Avantages :

Diffusion homogène de la chaleur grâce au principe de rayonnement : la chaleur est la même partout dans la pièce, sans écart de température. Parfaitement intégré au bâti de votre maison, le plancher chauffant est invisible. Un atout vous permettant d’agencer et de décorer votre habitat comme vous l’entendez ! Grâce à une eau chauffée seulement à 40 °C (selon le principe de la basse température), le plancher chauffant limite la consommation d’énergie, sans nuire à votre confort. La diffusion de chaleur par rayonnement évite le brassage des poussières dans l’atmosphère : l’air ambiant est plus sain et votre maison plus propre, plus longtemps.
Noyé dans une chape de béton et posé sur un panneau isolant, le plancher chauffant n’émet ni vibration, ni aucune autre nuisance acoustique.
Certaines installations de planchers chauffants peuvent être conçues «réversibles». Ainsi, vous disposez d’une maison bien chauffée en hiver et rafraîchie en été.


AFPS Techniques - Plombier Chauffagiste / Energies renouvelables

À noter :

L’installation d’un plancher chauffant représente un investissement important, pour lequel il faut en étudier tous les aspects techniques et financiers.

En outre, son installation ne peut bénéficier d’un crédit d’impôt que si elle est associée à la mise en place d’un système de production de chaleur basse température (chaudière à condensation, pompe à chaleur).

En rénovation, la pose d’un plancher chauffant requiert l’immobilisation de votre logement durant la période d’installation : le sol doit être adapté pour pouvoir y intégrer le réseau, l’enrober avec une chape en béton (prévoir un temps de séchage), qui sera ensuite recouverte d’un revêtement de sol adapté.

AFPS Techniques - chaudière
AFPS Techniques - chaudière
AFPS Techniques - chauffage
AFPS Techniques - chauffage
AFPS Techniques - chauffage
AFPS Techniques - chauffage